RSS
RSS



 
Le Deal du moment : -36%
-100€ sur la Centrale vapeur Calor PRO EXPRESS ...
Voir le deal
179.99 €

La curiosité? Vous voulez y goûter? | Pv. Djibril Fala

 :: Zone permanente :: Divinadell :: Le complexe Kerusved :: Académie :: Université Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Atsuki
Atsuki
Atsuki
Membre validé
Messages RP : 16
Jeu 1 Juil - 17:47

Divinadell
Ça m'aura pris une décennie de persévérance, mais j'y suis enfin parvenu.e à ce que ma secte accepte ma demande! Tout ça pour être une auditeur.trice libre. Car être étudiant.e? Même pas en rêve! Encore moins dans un programme de médecine! Une tentative vaine et égoïste afin de m'évader ainsi que de me rapprocher de la passion de mon oncle, dont j'avais la certitude qu'il n'était plus parmi nous. Je m'étais battu.e vaillamment ayant tout préparé.e soigneusement chacun de mes arguments, les livrant avec brio, malgré ma terreur d'échouer une fois de plus. C'était fait maintenant, je pouvais enfin savourer une victoire dont je pouvais être fier.ère!

Ma nouvelle aventure débuta en session d'hiver en 2021. J'arrivais toujours à l'avance, souvent pour les cours du soir, rarement, de jour. Les seuls fois ou j'étais là, c'était parce que j'avais fini de chasser en plein jour et je me récompensais en utilisant ce prétexte bidon pour échapper à mon calvaire quotidien un peu plus longtemps. Gaterie que je ne pouvais, malheureusement, pas en abuser et ce n'était pas l'envie qui me manquait. J'observais les autres toujours d'un air distant. Intrus dans leur monde médical, mais l'appréciant tout de même. Peut-être désirais-je moi aussi être l'un des leur, mais, ma présence ici étais déjà un miracle. C'était futile d'espérer plus. Les écoutés parler d'opérations détaillées ou de leurs examens que je ne pouvais assister me rappelait incessamment mon cher oncle qui me racontait tout dans les moindres détails. Bien que son travail pouvait parfois ne pas avoir souvent de jolies histoires à raconter, la façon dont il racontait ses exploits avec une cette passion contagieuse à su attiser mon intérêt en la matière. C'est grâce à lui que j'avais le cœur solide sur le sujet, plus rien ne saurais me dégoûter.

Bien que leurs conversations m'inréressaient, tout comme les cours, si les humains m'approchaient, pour m'inviter dans leur cercle ou par leur immense curiosité, je les tenais à l'écart. À moins, qu'ils démontraient des particularités suspectes pour ajouter une prime de plus sur mon tableau de chasse, il était préférable de ne pas me mêler à eux. C'est vrai que j'avais prétendu que vouloir m'impliquer dans ce genre d'activité pouvait m'aider à repérer des Autres parmi eux, mais je ne voulais pas mêler mon échappatoire au métier que je déteste... J'oserais dire que je priais pour ne pas croiser des Autres, même si j'ai les humains en horreur...

Bien sûr, étant jeunes, même s'il s'agit d'étudiants à la fac, des commérages se sont fait rapidement à mon sujet... Ce qui m'agaçait au plus haut point... Si on m'abordait avec cette idée de me percer à jour, comme un simple défi, je me révélais particulièrement froid.e et sec.èche. En espérant que cela les découragerait les suivant.es de venir m'aborder à l'avenir...

Au moins, aujourd'hui, je pus apprécier le cours en toute quiétude. Mais à la pause dîner, ma solitude est de nouveau perturbée par un autre étudiant... Au moins, celui-là ne s'était pas essayé avant aujourd'hui... Je m'en serais rappelé.e si c'était le cas, vu son apparence peu ordinaire. Il avait la peau brune, des traits notables et de longs dreadlocks. En le voyant, je pouvais peut-être essayer de me rassurer qu'il ne me traitera pas en bête exotique lui aussi. Croyant en la possibilité qu'on l'avait traité de la sorte par le passé et qu'il a peu apprécié l'expérience pour le faire subir à authrui. Alors pour une fois, je me laissais approcher pendant que je le scrutais rapidement de haut en bas avec mon typique regard critique.

« Tu ne vas pas rejoindre les autres?

Lui rappelais-je d'un ton à peine plus chaleureux qu'à mon habitude de ma voix aussi androgyne que le reste de ma personne. 


Revenir en haut Aller en bas
Inaalwyn
Inaalwyn
Inaalwyn
Membre validé
Messages RP : 14
Sam 3 Juil - 6:42

Divinadell
La curiosité fait parti de mes défauts. Autant que la sociabilité est une de mes qualités. Alors, cette intrigante personne assise au fond de la salle, assistant à certains de nos cours sans viser de diplôme, évidemment qu'elle me titille. C'est un mystère, un mystère que j'ai envie d'explorer. Pas de résoudre, pas si vite, ça gâcherait tout, comme un puzzle ou une énigme trop facile perd immédiatement tout intérêt. Mais je veux m'y frotter, avant de décider d'y consacrer mon intérêt ou non.

Et ma curiosité va au-delà des interrogations et parfois paris de certains de mes camarades, sur son genre, actuel et de naissance. Pour certains, je sais qu'il s'agit basiquement de savoir si ce mystère est "baisable" ou pas en fonction de leurs petites cases bien rangées. Hommes, femmes, trans, hétéro, homo, bi… L'identité de ceux qui attisent leur désir doit rentrer dans l'une de ces petites cases bien cloisonnées, afin qu'eux-mêmes puissent se définir. Quel intérêt ? On doit rentrer dans bien assez de cases pour ne pas s'en rajouter. Mais comme ce visage est séduisant, ils s'interrogent. Peuvent-ils être séduits sans remettre en cause qui ils sont à leurs propres yeux ?

De mon côté, je me fous de ce qui se cache sous son pantalon. Je m'intéresse bien plus à ces yeux d'un bleu polaire fichés comme des éclats de verre dans ce visage d'une douceur sans doute trompeuse, à en juger les mines déconfites de qui s'y frotte de trop près.

Je prends le risque de repartir tout aussi déçu, mais qu'importe. L'échange, le contact, voilà ce qui fait l'intérêt d'une conversation, aussi brève et à sens unique doit-elle être. Et puis je suis arrogant, je pense avoir une chance. De quoi, je n'en sais strictement rien. Juste… une chance. Ça me suffit. Alors je m'approche, avec un plateau repas copieux, de cette solitude incarnée. Evidemment, l'accueil n'est guère chaleureux, mais je balaie la rebuffade implicite d'un mouvement d'épaules.

- Pas envie aujourd'hui, trop bruyants.

Je balaie la salle du regard, cherchant faussement quelque chose.

- Il n'y a pas beaucoup de places libres, et encore moins où je ne risque pas d'être squatté, je peux m'installer ? Tu feras fuir les bavards.

Un clin d'œil, et mon plus charmant sourire, assorti d'une mine de chiot suppliant. Autant laisser penser que je cherche un bouclier plutôt qu'un divertissement.
Revenir en haut Aller en bas
Atsuki
Atsuki
Atsuki
Membre validé
Messages RP : 16
Dim 4 Juil - 0:04

Divinadell
Mensonges. C’était si évident! Si c’était la tranquillité qu’il voulait vraiment, il déploirait les efforts pour cela, or il était là, avec ce clin d’oeil, ce sourire cherchant à me plaire. Puis, moi, faire fuir les bavards? Tout le contraire, je ne faisais que les attirer l’un après l’autre et lui n’en faisait pas exception. Au vu de mon scepticisme et ma non réponse, il semblait, ensuite, employer sa dernière carte et faire son mignon me suppliant en silence. Ou comme d’autres se plaise à dire "son regard de chien battu"… Cette expression m’horripile…

Je soupirais du nez agacé.e, bien quelques chose me faisais hésiter à abandonner de l’envoyer balader. Même si ma protection était une excuse qui ne tiens pas la route, au moins, il ne semblait pas me prendre pour un divertissement… Et peut-être qu’en faite… *Soupire* Au fond, je dois être un.e imbécile pour espérer quelque chose derrière sa curiosité. Était-il réellement habité d’intentions différentes des autres? Pour ça, j’imaginais que je devais me laisser gagner par ma propre curiosité. Ainsi, l’invitant à réalisé mon espoir; tu rêves! Ou bien, l’invitant à l’anéantir; défaitiste certes, mais bien plus réaliste. Je fini par l’inviter à s’asseoir d’un geste de la main. Ce n’était pas ses simagrées qui m’avaient fait changer d’avis, si c’est ce qu’il voulait croire cela dit, ça ne regarde que lui, mais probablement une illusion que je me faisais. Je détesterais avoir raison une fois de plus…

« Dans ce cas, fais-toi plaisir… Prends place là où tu en as envie.

Une fois fait, je ne le regardais plus, ni lui, ni son copieux repas. En ce qui me concerne on ne me voyais jamais rien boire, ni manger. Depuis que je suis vampire, il n’y avait aucun plaisir à consommer de la nourriture humaine. Excepter si c’était de la viande, qu’elle soit crue et encore bien sanguinolente, même si, hélas, seul le sang intéressait mon appétit. Pendant qu’il nourrissait son estomac, je nourrissais mon esprit en relisant mes notes de cours et parfois me perdant dans mes souvenirs et la nostalgie que certaines lignes pouvaient m’éveiller.


Revenir en haut Aller en bas
Inaalwyn
Inaalwyn
Inaalwyn
Membre validé
Messages RP : 14
Ven 23 Juil - 12:23

Divinadell
Pas de retour déconfit pour moi, en tout cas pas tout de suite. Je ne sais pas si c'est mon sourire, mon physique ou mon excuse idiote, mais j'ai l'air de plaire à sa majesté polaire, assez pour m'asseoir à ses côtés. Avant que ce nez fin ne replonge dans les notes de cours. 

Evidemment, mon excuse foireuse décourage toute velléité de discussion... Quelle idée à la con en fait ! Je me ficherai des baffes ! Mais comme ça me donnerait l'air encore plus abruti, je me contente de m'insulter in petto. Si mon petit mystère a pigé mon manège, ça doit bien rigoler dans sa tête blonde. Un mystère... Comme ces desserts qui sous leur carapace de chocolat dur hérissé d'éclats cachent un cœur tout tendre et savoureux. Je deviens complétement niaiseux, ma parole ! Mais cela dit, ma comparaison aurait peut-être l'heur de l'amuser. A mes dépends, évidemment, mais bien des royautés se laissent davantage approcher par leurs bouffons que leurs courtisans. Soyons donc un bouffon !

Mais d'abord, mine de rien, je pousse de côté une portion de mousse au café. Moins écœurant que le chocolat, tout aussi intense. Comme moi ? C'est pas vrai, je suis sous hormones ou quoi ? Faut vraiment que j'arrête d'écouter les niaiseries de ma cousine, ça commence à déteindre.

- Un peu de sucre pour alimenter les cellules cérébrales ?

Oui, j'ai pris plus d'un dessert, et dans un but bien assumer. Vu la silhouette qui se tient près de moi, difficile de refuser sous prétexte de régime. C'est plutôt le genre à qui un peu de moelleux irait bien. Encore une baffe psychologique à me mettre. 

- Il est vraiment temps que je mange, j'ai le cerveau qui tourne à la guimauve...

J'ai parlé à mi-voix, sans même m'en rendre compte.
Revenir en haut Aller en bas
Atsuki
Atsuki
Atsuki
Membre validé
Messages RP : 16
Mar 27 Juil - 20:29

Divinadell
Plusieurs minutes passèrent, à me perdre dans mes souvenirs et ma nostalgie. Tout en apprenant de nouveaux détails que je n'avais pas saisi durant le cours, mais maintenant, je commençais à penser que son plan s'était retourné contre lui. Si en apparence, il gardait le silence pour tenir parole, il ne semblait pas tout à fait tenir en place, car son excuse était contre productif au but initiale qu'il avait. La belle ironie~ Un menteur malahabile, est une idée qui me faisait marrer, s'en était presque charmant... Presque. Ce n'était pas encore assez pour retrousser les commissures de mes lèvres en un léger sourire.

Puis j'entendis quelque chose glisser sur la table de bois et une odeur caféïné d'un dessert sucré quelques peu chimique qui fit son chemin jusqu'à mon nez fin le faisant plisser un peu à sa venue soudaine. *Soupire* Il fallait toujours à m'apater avec un dessert pas vrai?... S'il fallait m'offrir de la nourriture humaine, il fallait pencher vers le côté salé, cependant même aujourd'hui personne n'y a songé. Sans doute voulait-il m’acheter par la nourriture, et, probablement, m’encourager à prendre un morceaux au vu de ma maigreur ainsi qu'au fait qu'on ne m'ai jamais vu ni boire, ni manger. L'intention n’est pas foncièrement mauvaise, je le sais bien. Ce qu'ils ne savent pas, c'est que stimuler mon appétit par un met immangeable à mes yeux ne ferait que rendre ma famine moins supportable qu'elle ne l'est déjà... Et ça, ce n'était pas une bonne idée! M’apercevant que sa main se rapprochait dangereusement de ma personne, à vu de nez, je dirai un O pour cet étudiant-ci... Eh merde... Me dis-je en détournant la tête davantage pour ne pas le dévisager d’une façon qui pourrait être anormal. Doucement, mais surement la panique me gagnait. Ce pourquoi, je répondis plus précipitament que je l'aurais voulu.

« Un peu de sucre pour alimenter les cellules cérébrales ?--

« --Merci, j'ai pas faim.

Mensonges, encore, bien que cela vienne de moi cette fois. Malheureusement, il s’en apercevra surement face à ma réaction et mes paroles livrées si abruptement. Bien qu’à bien y penser, je n’avais effectivement pas faim, j'étais affamé.e! Enfin, pas pour cette mousse qui finirais en goût morne et désagréable en bouche... Je préférai presque lorgner le sang qui pulsait nerveusement à l'abri sous sa peau brune que le dessert qu'il m'offrit de la même nuance. Ce que je ne fis pas de toute évidence; ce serait suspect. Bien qu'il se murmurait pour lui-même, mes fines oreilles entendit son reproche personnel et me fit tourner la tête pour le regarder. J'intimidais ce pauvre jeune homme à ce point? Était-il si effrayer que je le rejète brusquement? Surement, oui... Surtout qu'à la base je faisais tout pour éviter de me lier à qui que ce soit ici. Enfin presque puisque je l’ai tout de même accepté à ma table solitaire. D'autant plus qu'il doit être étonné d'être le premier que je tolère si longtemps et se disait peut-être qu'à sa prochaine erreur c'était fini... Par compassion à ce que je pouvais m'imaginer qu'il ressentait, je me suis dit que je pouvais toujours lui montrer l'oportunité qu'il s'était ouvert, mais qu'il avait complétement râté. D'abord je pris quelques secondes pour oublier ma faim et ne plus le regarder comme un buffet.

« Sans nul doute oui, puisque tu n'as même pas remarqué ta propre faille que tu pouvais aisément exploiter dans ta demande.

Je lui laisse un moment de se poser la question et procéder l’information. Comme la réponse ne lui semblait pas évidente, par fatigue, je la lui expliquais alors.

« Ton prétexte se reposait sur le fait que les autres étaient trop bruyants et que je chasserais les bavards, jamais il n’avait été question d'obtenir le silence totale à proprement dit, n’est-ce pas? En vérité, si c’était vraiment ce que tu voulais, tu ne te serais pas donner toute cette peine pour en être là, si?

Bien qu’il était évident que c’était ce que je souhaitais, j’y avais renoncé.e du moment que j’ai accepter. Délicatement, je retournai le cadeau le glissant en direction de son propriétaire.

« Au fond, ce serait pas toi qui a davantage besoin d’alimenter les cellules cérébrales?

Revenir en haut Aller en bas
Inaalwyn
Inaalwyn
Inaalwyn
Membre validé
Messages RP : 14
Mar 3 Aoû - 7:10

Divinadell
Pas de dessert ? Ce refus précipité et abrupt, bien que poli, m'interpelle. Comme si la mousse rescellait un danger qu'il fallait me cacher. Ou une faiblesse. A moins que ce ne soit la faim ? Je connais assez le monde caché pour savoir que certaines espèces peuvent craindre la faim, ou la nourriture. Vampire affamé, loup-garou ayant encore en tête des souvenirs peu ragoûtants, esprit avec des goûts et dégoûts atypiques... Même moi, proposez-moi des abats, surtout après une autopsie, ma réaction ne sera pas tendre !

Sa remarque me sort de mes réflexions, alors que je retire le dessert de sous son nez. Moi qui pensais avoir été un peu subtil... Je sens que mon visage affiche un air con, quelques secondes, alors que je me fais expliquer comme un gosse comment j'aurai pu profiter de l'opportunité que je me suis créé. Génial, quand je parlais de jouer le bouffon...

Mais sa pointe d'humour soigne mon égo blessé (par ma propre stupidité). Elle est tellement inattendue que j'éclate de rire

- Tu as raison on dirait ! Mais si tu as quoi que ce soit qui te fait envie, sers-toi !

Même si la mousse au café était une mauvaise pioche, je suis sincère dans mon intention de partager mon repas. Son corps est bien trop mince, de ce que je peux en voir. Et puisque j'ai reçu une forme d'invitation à la discussion, aussi alambiquée soit-elle, j'en profite.

- Tu as l'air de ne venir qu'à certains cours, tu arrives à suivre quand même ? Je veux dire, je comprends que les cours pratiques à base de cadavres disséqués ne soient pas au goût de tout le monde, mais tu ne veux pas rattraper la théorie ?

Son boulot doit l'empêcher d'assister à tout les cours, mais je me ferai un plaisir de partager mes notes, voir des moments de discussion et de rattrapage. Quand aux cours pratiques... Je vais éviter d'évoquer que là où certains retiennent leurs dégoûts, je dois pour ma part retenir mes pouvoirs. Quand je ne les utilise pas pendant trop longtemps, ils ont tendance à vouloir déborder, ce qui n'aide pas à la concentration. Heureusement Esther m'offre régulièrement des moyens de m'entraîner et me décharger en toute discrétion. Il faut avouer que quand le "client" passe tout seul du tiroir frigorifique à la table d'autopsie, c'est plutôt pratique.
Revenir en haut Aller en bas
Atsuki
Atsuki
Atsuki
Membre validé
Messages RP : 16
Mer 4 Aoû - 20:25

Divinadell
À son éclat de rire soudain, j’ai failli sursauter. Je n’ai pas tellement saisi ce qu’il y avait de si drôle dans ce que j’ai dit, d’où mon étonnement, mais j’étais rassuré.e qu’il ne prenne pas en mal le fais que j’ai refuser son cadeau de manière si incontrôlée. J’ai connus des gens s’offusquer pour cela et même pour moins que cela. Cependant il m’invitait toujours à piger dans son cabaret si j’en avais envie. Envie que je n’avais aucunement… Merci encore une fois, mais sans façon… Sauf que je m’abstenais de le dire de vive voix. Au lieu de cela, je me contentais d’une réponse brève qui lui ferait plaisir à la place. Un plaisir temporaire, surement, mais j’aurais la paix à ce sujet pour le moment.

« D’accord.

Surement qu’il finira par se douter comme plusieurs de mon comportement auto-destructeur. Certains le reconnaîtrait comme de l’anorexie. Bien que ce soit en partie volontaire, j’y étais obligé.e et même encouragé.e. Malheureusement, ce n’était pas près de changer de si tôt! De toute évidence, il changea de sujet, je me doutais bien que maintenant qu’il me poserait des questions, maintenant que je lui avait ouvert la porte je fus surpris.e une seconde fois! Je m’attendais à ce que, comme les autres, il m’impose un interrogatoire impertinent, voire grossier. Mais non! Qui plus est je n’étais pas insensible à l’inquiétude face à mon absentéisme. Cependant, je sais bien que je devrais me méfier de la sincérité de son sentiment, mais sa question me fis tellement plaisir. Puis, je commençais à penser qu’il semblait être un type bien et au vu comment se déroulais la conversation peut-être aurais-je envie de partager un peu plus que j’aurais l’habitude de le faire? Juste pour cette fois, je me laissais m’adoucir un peu. Ma solide coquille d’huître renfermée s’entre-ouvrait légèrement. Mes commissures étiraient l’illusion d’un sourire. Une illusion qui se concrétisait peu à peu au fur et à mesure que mes paroles franchissaient mes lèvres.

« Oui ça va… À dire vrai je connaissais quelqu’un du métier. Il me racontait tout, absolument tout. Dans les moindres détails même les plus grotesques que trop peu savent supporter, mais il était si passionné que, ça ne me dérangeais pas, au contraire, on peu dire que, grâce à lui, il m’a même insufflé un intérêt en la matière.

Puis j’échappa ce soupire alourdis par ces mots qui effaça immédiatement le semblant de sourire que j’avais aux lèvres.

« Ces moments… me manques…

Peu après ce relâchement, je me sentis embarrassé.e. Si bien qu’un feu rosé m’étais monté aux joues. Imbécile! Je n’aurais pas du dire cela comme ça! Il en a rien à faire de mes histoires au violon à la con!

« Pardon, tu dois trouver ça stupide que je participe à des cours dont je connais presque toute la matière déjà…

J’avais tellement honte… Une chance qu’en plus je n’avais pas réaliser que j’avais souris et que je n’avais pas eut le courage de lui dire tout ça en le regardant droit dans les yeux. Il va se moquer de moi c’est sûr! Sombre idiot.e!

Revenir en haut Aller en bas
Inaalwyn
Inaalwyn
Inaalwyn
Membre validé
Messages RP : 14
Jeu 5 Aoû - 11:36

Divinadell
Un sourire ! Discret, à peine visible, mais il est là ! Simplement parce que je lui ai proposé mes notes ? Je sais bien que les étudiants en médecine sont connus pour se tirer dans les pattes, mais plus en troisième année. On a passé le concours de première année, et on est encore loin des prochains, quand même. J'ai envie de baffer et secouer mes condisciples du coup. Ils sont si avides de ragots qu'ils n'ont jamais pensé à parler comme à un être humain à une personne qu'ils côtoient en cours ? Je suis plutôt un sale type, je l'admets, mais pas à ce point. Pas à ne m'intéresser que de ce qui se trouve dans mon pantalon ou celui des autres...

Du coup, ce sourire furtif, j'y vois un petit trésor. Et que dire de ce petit morceau de confidence que je reçois ? Ainsi, dans son cas aussi l'intérêt de la médecine est venu par un proche. Nous sommes plus semblables que je ne l'aurai cru. Moi qui venait en quête d'un mystère, j'y aperçois ce petit cœur fondant que j'imaginais. Et du coup, je me sens touché, sincèrement. Il s'agit d'un être humain, avec ses douleurs propres à en juger par son soupir. Pas seulement d'une étrangeté. Et cette vulnérabilité dévoilée est comprise, si j'en juge par la soudaine coloration de ses joues !

Alors je lui souris en retour, une expression moins extravagante que mes sourires sociaux, mais plus sincère.

- Je ne trouve pas ça stupide, au contraire. C'est ma tante qui m'a poussé vers la médecine, et même si j'ai déjà entendu de sa bouche beaucoup de ce qu'on voit en cours, on a toujours à apprendre. La preuve, même les médecins n'ont pas les mêmes avis pendant les staffs ! Il vaut toujours mieux se rendre compte par soi-même que se contenter de ce que disent les autres.

Est-ce que je parle seulement des cours, alors que je découvre ce qui pourrait être le début d'une amitié, ou au moins d'une relation moins distante ? Probablement pas. A posteriori, je prends conscience que mon conseil s'applique à plus que les études. Du coup, ma langue et mon envie de garder cette proximité s'emballent avant que mon cerveau puisse les retenir.

- Si tu veux quelques cours pratiques, ma tante est légiste et je lui sers souvent d'assistant, je suis sûr qu'elle accepterait de te montrer quelques trucs !

Bien sûr ! Quelle merveilleuse idée, inviter quelqu'un que je connais à peine à une autopsie ! Quel romantisme... Et encore plus, une autopsie conduite par deux nécros. Bon, je ne vais pas me dédire, et puis elle pratique souvent comme n'importe qui d'autre, vu que les flics y assistent régulièrement... Mais quand même, je ne pouvais pas me contenter de proposer une soirée révision ? Quel abruti !
Revenir en haut Aller en bas
Atsuki
Atsuki
Atsuki
Membre validé
Messages RP : 16
Jeu 12 Aoû - 13:50

Divinadell
Alors que j'anticipais sa moquerie, j'osais yeuter son expression pour appercevoir un sourire plus paisible et plus attrayant que son sourire de tombeur tout à l'heure. Il me rassura encore une fois, que ça n'avait rien de stupide. D'ailleurs, pour sa part, c'était sa tante qui l'avait inspiré. Soudainement, je remarquais que nos points communs s'accumulaient et ça me donnait envie de l'approcher... Lentement... Prudement... Puis, à l'écouter comment il parlait, mes commissures s'étirèrent vers le haut à nouveau à mon insu.

« C'est curieux... Ça ressemble terriblement au genre de discours qu'aurait tenu mon oncle.

Mes prunelles qui étaient d'habitude perçant et dure se fragilisait. Si on me percevais toujours comme l'indestructible diamant, je n'étais qu'en réalité le crystal le plus fragile qui soit. Moi qui devait normalement jouer les dures et m'isoler dans une forteresse de solitude, me voir maintenant si fragile à parler de mon oncle, avait de quoi de tellement.... Pathétique! Honteux! Déshonnorant! Mais, n'étais-ce pas ce que je voulais au fond? N'étais-je donc pas fatigué.e de n'être qu'une machine à tuer? Un outil? Ne jamais être considéré comme une personne, comme en ce moment précis? Ne jamais pouvoir m'entourer de gens qui me faisais sentir bien pour une fois? Je suis fatigué.e de toujours me mettre à l'écard, à cause de ce que je suis, de ma nature ou de ce que je fais. Je voulais ce hobby justement pour ça, non?

Le grand brun alla même plus loin! Dans sa confiance naïve et aveugle, n'ayant pas une once de méfiance à mon égard qu'il m'invitait à se voir à l'extérieur des cours. Alors que cet humain devrait se méfier! Il aurait au moins deux raisons d'être méfiant! Si ce n'était pas plus. C'est ainsi qu'il m'invita à venir chez sa tante pour une autopsie?! As-tu seulement la moindre idée qu'est-ce que tu es sur le point d'inviter au moins?! Visiblement aucune! Mais sache que c'est un monstre que tu inviteras chez ta tante et dans ta vie... Un monstre! Saisi?!

Bon si j'étais en chasse des Autres, je supose que j'aurai dû être content.e. D'ailleurs, et si... et si j'y allais pour me rendre compte qu'il était un Autre? Et que je devrai le tuer? Je n'en avais pas envie. Pas du tout! Ou pire... Et si un jour je lui faisais regretter sa générosité hative? Car il a découvert le véritable monstre que je suis? Ou peut-être qu'il apprendra-t-il à me détester autant que je me déteste? ... Bordel, je m'angoisse moi-même! Rien est sûr alors arrête de t'inquiéter pour ces bêtises!

Cela dit... Bien que faire une autopsie serait perçue comme une activité grotesque, morbide et de mauvais goût... J'en mourrai d'envie! Je veux de nouveau partager ce genre de moments. Ceux que j'avais partager avec mon oncle, m'étais si précieux et jamais je ne pourrais les remplacer, mais pourrais-je seulement les expérimenter de nouveau? Même si c'était avec des gens différents? De toute façon, des cadavres? J'en voyais tous les jours! À bien y penser, je suis un faiseur de cadavres... Mais ça il ne pouvais pas le savoir! Mais... C'était justement à cause de ça que je devrais décliner.

« Hummm... C'est très gentil.... m-mais...

J'hésitais... Déchirer entres deux décisions... Que devrais-je écouter? Ma raison? Ou mes désirs? Et par mon hésitation, si je ne me décidais pas assez rapidement, il capitulerait pour des raisons qui sont erronées! Que faire? Que faire? Que faire?! Peut-être que je devrais le persuadé de sa bêtise? De le reporter à plus tard? Le persuader de prendre son temps.

« Mais... Bien que... J'aimerais beaucoup accepter ton offre... Tu ne trouves pas que c'est un peu précipité? C'est à peine si on se connait... Pas plus qu'on ne connait nos noms...

Si après ça, il insistait encore, aurais-je la force de le refuser?

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers:
Les Deux RivesNano. Role PlayMono no AwareValoran's BattlefrontEsquisseAcadémie BrightbladeThe AwakeningYokubooEpicodeDamned TownNéréidesYuri AcademiaElysion EarthPenguins highwayPortalSilver Utopiaopenworldopenworldopenworldopenworldopenworldrpg